La nouvelle génération de maison, les eartship ou géonef

La nouvelle génération de maison, les eartship ou géonef

Post in Maison

Concept imaginé dans les années 1970 par l’architecte Michael Reynolds, l’Earthhsip est  une maison passive, c’est-à-dire, bioclimatique et écologique, respectueuse de l’environnement. Construit à partir d’objets de récupération tels que pneus recyclés, bouteilles en verre, canette en aluminium et d’éléments naturels, le premier earthship a vu le jour dans le désert de Taos, au Nouveau Mexique. Il est conçu pour être autonome en besoins énergétiques et en eau.

Les matériaux utilisés dans la construction d’un earthship

Les murs extérieurs sont en  pneus  recyclés remplis de terre compressée, les cloisons intérieures sont constituées de bouteilles en verre et de cannetes en aluminium. Le tout sera lié par de la paille mélangée à la terre et à l’argile, récupérés au moment où on a dégagé la terre pour enterrer partiellement la façade nord de la maison. Cette façade sert aussi de mur de soutènement. Le bois est utilisé pour la charpente intérieure.

Architecture globale de l’earthship

Généralement, l’earthship est bas et de forme allongée, orienté vers le sud, tandis que le côté nord est partiellement enterré, pour éviter la déperdition de chaleur en hiver. La partie ouverte au sud est constituée de baies vitrées en double rangée. La rangée extérieure est légèrement inclinée de 60°C, afin de recevoir le maximum de rayonnement solaire en hiver, et le minimum en été. L’espace entre ces rangées sert de couloir et également  de serre pour cultiver des plantes comestibles. Les pièces s’alignent côte à côte.

Une maison autonome

En hiver, la chaleur de la serre entre dans la maison, puis emmagasinée par le mur du fond, pour être ensuite dégagée dans toute la maison durant la nuit. En été, le même mur sert de régulateur de température.  Des panneaux solaires posés sur le toit de la serre fournissent l’énergie nécessaire pour la lumière et les autres appareils électriques. Incliné et orienté vers le nord, le toit permet de récupérer  l’eau de pluie. Cette dernière est stockée dans des grandes cuves enterrées, à l’arrière du mur de soutènement. Un système de filtres et de pompes permet d’avoir une eau potable  et de l’eau pour l’usage domestique. Les eaux usées seront utilisées pour arroser les plantes, puis à nouveau récupérées pour les toilettes.

Conclusion

Le concept d’earthship commence à être connu en France. Sa construction est régie par la même réglementation que pour les maisons traditionnelles et l’autorisation est délivrée par la direction départementale. L’earthship trouve sa place dans les zones rurales et s’intègre parfaitement à son environnement.